Les autorités algériennes continuent d’expulser les migrants en plein désert.

 

Selon l’Organisation mondiale pour les migrations, plus de 11 000 Subsahariens ont été conduits à la frontière avec le Niger depuis septembre 2017.

Voir la suite sur www.lemonde.fr